Nathalie POGNEAUX Praticienne en Psychothérapie Praticienne en EFT Hypnose Conseillère en fleurs de Bach Relaxation Praticienne Reiki
 Nathalie POGNEAUXPraticienne en PsychothérapiePraticienne en EFT HypnoseConseillère en fleurs de BachRelaxationPraticienne Reiki 

L’Hypnose Ericksonienne et l’EMDR+ (Neuro thérapie par les mouvements oculaires)

Dans les traditions anciennes, des guérisseurs ou des chamans ont toujours utilisé des techniques de mise en transe comme outils de guérison. Dans la société occidentale, c'est seulement depuis le XVIIIe siècle que l'on expérimente le potentiel thérapeutique de l'hypnose. Elle aurait été « redécouverte » à cette époque par le médecin autrichien Anton Mesmer. Mais c'est à un autre médecin, le Britannique James Braid (1837-1910), que l'on reconnaît d’en avoir établi un usage médical fiable. Après sa mort, le flambeau a été repris par des Français, dont les neurologues Hyppolite Bernheim et Jean Charcot. En 1955, la British Medical Society reconnaissait à l'hypnose un rôle de procédure médicale. L'American Medical Association faisait de même quelques années plus tard.

C'est de ce courant qu’est issue l'hypnose classique. Elle fonctionne avec des suggestions directes (« les araignées sont des bêtes inoffensives », par exemple) qui sont les mêmes pour tous les sujets ayant le même objectif. Son utilité est reconnue pour un certain nombre de problèmes comportementaux, comme les phobies, et pour modifier le ressenti corporel. Depuis le milieu du XXe siècle, se développe une nouvelle forme de communication sous hypnose. On ne cherche alors pas à éliminer les symptômes, mais à les écouter et à les respecter en demandant leur signification à l'inconscient (qui en saurait beaucoup plus que le conscient). Son créateur, le psychiatre et psychologue américain Milton Erickson, affirmait qu'une structure psychophysique est beaucoup trop complexe pour que quiconque, même le sujet conscient ou le plus grand expert, puisse décider comment intervenir avec un symptôme. Il proposait donc de solliciter la créativité de l'inconscient et de l'inviter à exprimer ce qui pourrait être changé pour rendre une certaine situation moins difficile.

La « mécanique » de l’hypnose

Dans l'état d'hypnose, l'inconscient occuperait l'avant-plan, laissant en veilleuse le conscient habituellement hyperactif. Grâce à l'expertise du thérapeute et aux techniques de l'hypnothérapie, on pourrait rendre accessibles au sujet des ressources peu exploitées de son cerveau, en activant notamment ses pouvoirs d'autoguérison.

La plupart des théories psychologiques considèrent que de nombreux problèmes personnels et relationnels ont leur source dans l'inconscient. C’est là que sont stockées des centaines de milliers de données qui contrôlent une grande partie de nos existences. Des diktats familiaux ou culturels, par exemple, peuvent avoir été tellement assimilés par l'inconscient qu'ils donnent lieu à des « comportements appris » si intégrés qu'ils orientent nos choix de vie pendant des années sans que nous en soyons vraiment « conscients ».

L'hypnothérapeute invite donc l'inconscient du sujet à se défaire de ses idées nuisibles et à les remplacer par des idées plus justes ou qui correspondent mieux à ses valeurs. Entre les séances d'hypnose, le sujet est appelé à mener un certain travail personnel, selon le type de problème en cause, parfois avec un enregistrement audio, parfois en autohypnose. Ce travail de renforcement et les suggestions dont l'inconscient continue d'alimenter le conscient contribueraient à graduellement modifier les comportements problématiques.

De plus, pendant une séance d’hypnose, on pourra créer un « ancrage » qu’il sera possible de réactiver au besoin. Par exemple, une personne qui désire cesser de grignoter entre les repas pourra, pendant l’hypnose, associer le mot stopsuivi d’une profonde respiration à un état de satiété et de calme. Plus tard, durant une rage de croustilles, elle pourra s’arrêter, dire stop, et respirer afin que l’appel intérieur soit transformé, passant de « il me faut des croustilles » à « ça va aller ». 

L’hypnose est régulièrement utilisée en Psychothérapie et dans le domaine sportif, et se révèle aussi utile dans plusieurs contextes cliniques.On dit que l'hypnothérapie permettrait au sujet de « choisir » ses motivations. D'où une certaine popularité de l'approche en psychothérapie. Mais il n'y a pas de miracles. Le sujet doit être profondément motivé, sinon les suggestions mentales n'auront aucun effet. Le traitement des dépendances, par exemple, est aussi difficile avec l'hypnose qu'avec n'importe quelle autre approche. L’hypnothérapie ne peut malheureusement pas à elle seule induire un dégoût permanent de la cigarette ou du sucre... Pour que le processus suive son cours, le sujet doit absolument être volontaire et faire confiance à la personne qui l'hypnotise. Toute consigne qui choquerait ses valeurs serait immédiatement refusée et il sortirait de la transe hypnotique. On ne peut donc pas « contrôler » les facultés mentales du sujet. On ne peut que lui « faciliter » l'accès à un état naturel propice à l’accomplissement d’un travail psychologique ou psychophysiologique.

L’esprit, maître du corps

Comment les suggestions sous hypnose peuvent-elles intervenir dans les processus physiologiques? On sait que l'hypnose active ou désactive, selon le cas, les régions du cerveau concernées par la suggestion. On sait aussi que toute pensée possède son propre contexte biochimique. On sait enfin que des pensées peuvent induire des événements physiologiques (penser à des aliments savoureux amène à saliver et à produire des sucs gastriques). Mais le reste n'est pas encore bien compris. Notre ignorance en neuropsychologie et en psychobiologie est particulièrement vaste. 

L'état d'hypnose est plutôt agréable. Ça ressemble au réveil matinal lorsqu'on se sent dans une bulle, qu'on n'a pas encore envie d'ouvrir les yeux, mais que les perceptions sont déjà claires. Sous hypnose, toutefois, la réalité et les images créées par le cerveau ont tendance à se confondre.

 

L’EMDR+ (neurothérapie par les mouvements oculaires)

La technique de l’EMDR+ est un dérivé de l'hypnose, elle permet le retraitement de l’information traumatique, mais pas seulement ...

Il s'agit d'une technique de retraitement des blocages émotionnels et des traumatismes permettant d’atteindre rapidement une libération d’expériences traumatiques qui nous affectent consciemment ou inconsciemment.

Elle  permet de résoudre un problème présent en éliminant les blocages inconscients qui y sont liés.

La technique par les mouvements oculaires  est efficace sur les problématiques suivantes :

  • Phobie et peurs

  • Angoisse / anxiété / panique

  • Addictions

  • Obsessions / TOCs

  • Syndrome de stress post-traumatique

  • Troubles du comportement

  • Manque de confiance en soi, renfermement

  • Difficultés relationnelles

  • Schémas répétitifs d’échec

  • De manière générale, tout trouble survenant suite à un traumatisme.

Pour les personnes souffrant de problèmes oculaires (glaucome), la technique est alors adaptée et se fait par des alternances de "taping" ce qui permet le même processus. L’EMDR+ est déconseillée aux personnes souffrant de crise d’épilepsie ou de maladies psychotiques. 

 

Cette technique ne se substitue ni à un suivi médical, ni à la prise d'un traitement médical. En cas de depression, de traumatisme grave, je vous conseillerai un suivi médical en plus de la thérapie.

Coordonnées

Prenez connaissance de mon profil professionnel en suivant ce lien : Equilibre et Harmonie

Nathalie Pogneaux

 

. Diplôme universitaire : Master 2 en Sciences Humaines. Université de Provence 

 

. Autres diplômes et certifications : 

 

- Certifiée Praticienne en Psychothérapie par EFPP-PACA

- Certifiée Praticienne EFT - Psychothérapie énergétique par l'AEGID - formateur Éric BESSONNE Aix-en-Provence

- Certifiée en Analyse Transactionnelle - École Française en Analyse Transactionnelle

- Certifiée Conseillère en Fleurs de Bach - CERFPA - Professeur Frédéric SIMON, Docteur en Pharmacie

- Certifiée Praticienne Reiki 3 ème degré  par Christelle Servonnat Maître Reiki et Docteur en Pharmacie 

- Certifiée Praticienne en Hypnose Ericksonienne par École Française d'Hypnose 

 
. Techniques proposées :
 

- EFT - Psychothérapie énergétique

- Analyse Transactionnelle

- Hypnose Ericksonienne

- EMDR+

- Relaxation

- Fleurs de Bach

- Reiki et bols tibétains

 

Mes Spécialités :

 

* Gestion du Trouble de Stress Post Traumatique« Trouble de stress post-traumatique et Évaluation et Psychothérapie »

 

* Gestion du deuil compliqué

* Gestion du trouble anxieux 

* Violence psychologique 

* Violence conjugale 

Mon cabinet :

Equilibre et Harmonie

5 place de l'Europe

05100 Briançon 

 

Uniquement sur rendez-vous.

Prévenir de toute annulation le plus tôt possible ! Merci.

 

Toute absence à une séance sans me prévenir sera due !

 

Mes Tarifs :

.Psychothérapie

Adultes : 50.00 €/1h

Enfants jusqu'à 16 ans : 40,00 €/1h

Forfait Famille : sur devis

.Bilan psycho-émotionnel : 50.00 € / 1h

.Analyse Transactionnelle : 50 € / 1h

Hypnose  Eriksonienne : 50 € / 1h

.EMDR+ : 50 € / 1h

. EFT : 50 € / 1h

.Conseil en fleurs de Bach : 50.00 € / 1h

.Séance de relaxation :

50.00 € / 1h

. Seance Reiki : 60 € / 1H30

 

Pour les personnes immobilisées, je me déplace à domicile dans un rayon de 30 km autour de Briançon : 60 € frais de déplacements compris. 

Mon cabinet se trouve au rez-de-chaussée et est accessible aux personnes à mobilité réduite et aux personnes en fauteuil.

 

Pour me joindre ou prendre rendez-vous : 

Tél : 06 81 33 43 44

Mail : npogneaux@gmail.com

ou utiliser le formulaire de contact.